Le Vintage

  • Insouciance des années 50/70

    Les années de disette post-guerre s’éloignent enfin. La société de consommation prend ses aises et l’atmosphère est à l’optimisme. Les couleurs "flashy", expriment l’esprit du temps: gai, extraverti, volontiers insouciant.
    C’est l’âge d’or de la haute couture, du design avec ses objets tout en rondeurs, du robot ménager en passant par les premiers tubes d’Elvis, annonçant la déferlante rock, puis pop, sans oublier bien sûr l’automobile, sans conteste l’emblème le plus représentatif de ces années-là ! Autant de repères et d’images qui font remonter le souvenir d’une période pleine de vitalité où l’on vivait dans l’intensité du présent et la confiance dans le futur. Une insouciance joyeuse source d’une nostalgie elle-même tendre et généreuse.

  • Passion des voitures anciennes

    Dans les années 50, la fièvre de l’automobile s’empare de la planète. Dans un grand élan de liberté enfin retrouvée, chacun se doit de posséder la sacrosainte "auto", reine de la ville et des campagnes. Le boom économique de l’époque profite à l’automobile qui devient un achat prioritaire et un incontournable moyen de reconnaissance sociale. La voiture est alors un vecteur de rêve absolu, durant lesquelles le réseau routier, et notamment la fameuse Nationale 6, s’organise pour répondre à l’affluence motorisée grandissante. Un rêve qui est au cœur de la passion de plus de 200 000 collectionneurs de voitures anciennes en France ; passion qu’ils partagent avec des centaines de milliers d’autres partout en Europe.

  • Essor du vintage

    La nostalgie est devenue un engouement positif, largement partagé ; en effet, 46% des Français estiment que "c’était mieux avant", privilégiant les années cinquante jusqu’aux années quatre-vingt. Au-delà de tout effet de mode, l’attention attendrie pour les années heureuses, réelles ou fantasmées, dans une forme de fuite d’un présent ressenti comme trop prégnant et de peur plus ou moins avouée du futur, reste et restera longtemps une donnée culturelle, sociologique, voire anthropologique, des sociétés occidentales et singulièrement de la France.
    Le vintage est porteur d’une histoire & de sens dans une époque en perpétuel mutation. Il incarne des repères solides auxquels on peut faire confiance.
    Et si cultiver le vintage était en fait la recette pour mieux vivre le présent ?